Pep Talk : anecdotes, photos et réactions

/ mercredi, 04 juin 2014 /
Pep Torres et Dulcinée Langfelder
Dulcinée était conviée par Pep Torres dans son exposition au HEC Montréal la semaine passée. Les deux créateurs nous invitaient à pénétrer dans cette zone d’ombre entre conscient et inconscient, là où naissent les idées.
 
Ils ont prouvé au public présent, notamment du C2MTL et de Mosaic-HEC, qu’il faut avoir confiance en la puissance de son imaginaire et aller au bout de ses idées, car tout est réalisable.
 
Ci-dessous le récit et les photos exclusives du vernissage de l'exposition. Mais... vous ne connaissez pas Pep Torres ?
 
 
 
 
Jeudi après-midi, salle Tata du HEC Montréal. Autour de la pièce, une trentaine d'objets est exposée : une machine à synapses, des draps aphrodisiaques, un lit certifié anti-monstres, etc. Intrigués, les premiers arrivés commencent à manipuler ces inventions, ils s'interrogent.
 
À 17h30, une cinquantaine de personne est présente. Le vernissage de l'exposition débute par une présentation de Tere Romero, la commissaire de l'événement. Dans une ambiance conviviale et détendue, Pep Torres prend ensuite la parole : "Une idée est comme une étincelle, il est difficile de la ramener sur Terre. […] Je vous présente aujourd'hui le travail de mes 15 ou 20 dernières années de créativité". Il explique que la disposition de la salle reflète les deux hémisphères du cerveau : d'un côté le créatif, de l'autre le rationnel. Pour lui, "la créativité naît lorsqu'on cherche un plan B".
 
Puis l'ambassadeur Barcelonais du C2MTL introduit Dulcinée Langfelder, qui entre en scène. Elle présente Pep Talk, une danse des hémisphères cérébraux, ponctuée de synapses et de moments de confusion de l’esprit qui tente, sans cesse, de tout comprendre : le processus de création des idées, vu de l'intérieur. Dulcinée Langfelder traverse la salle et se met à danser avec ce langage du corps propre aux professionnels du mime, de surprenantes étincelles de lumières au bout des doigts.
 
Les applaudissements retentissent et les réactions du public fusent : "J'ai été profondément touché" nous confie un employé du HEC. "Quelle fraîcheur, elle est si pétillante!", ajoute une habituée des 5 à 8 organisés par Mosaic, le pôle créativité et innovation de HEC.
 
Nous avons assisté à une véritable célébration de la folie créatrice et de la diffusion des idées comme vecteur de libération de la société. Une personne du public interrogée nous a même avoué : "La créativité, c'est la vie".
 
Si vous l’avez manqué, vous pouvez visionner Pep Talk ici et aller visiter l’exposition au HEC jusqu’au 11 juin.

Laissez un commentaire